jeudi 24 février 2011

Tape dans l'steak...



Boh... une femme, une autruche, c'est pareil...

Je précise que ceci est inventé. Ça n'existe pas. Personne ne dit ça dans la vraie vie (à part peut-être Riggs et Murtaugh.)Et puis je suis bien trop romantique pour tolérer ce genre de propos. D'ailleurs, je suis bien trop romantique pour aller au lit avec un homme, et puis quoi encore?

mercredi 23 février 2011

Quel mammifère carnivore nocturne de la famille des mustélidés a pour nom scientifique "Meles meles"?

En ce moment, je suis extrêmement occupée à parfaire ma culture générale déjà impressionnante et draguer des érudits sur "Questions pour un champion" online.


(Oui, je suis calée en animaux nocturnes...)




(Oui, j'ai plusieurs identités, aussi...)

Mais comme le Spirit of the Boublicitude vient de rouvrir ses portes, j'ai quand même pensé à me sortir les doigts, parce que c'est pas tout de manger des quenelles et de devenir une tête, y a quand même du gros rien à raconter, et ça va pas se faire tout seul, ma brave dame!



Et parce que rien n'est jamais bien qui finit bien, le distributeur m'a bouffé 2euros sans me donner mes Twix en contrepartie, le bougre...

Edit: ok, même en cliquant dessus c'est moyennement lisible. Je préconise une bonne loupe.

lundi 21 février 2011

May the spirit of the Boublicitude be with you...





Mais oui!
J'ai un blog, tout nouveau tout pas beau, parce qu'à part entrer mon adresse mail pour créer un compte, je ne comprends rien à Blogger, alors il faudra pour l'instant vous contenter de ce modèle banal qui, ma foi, est assez peu en adéquation avec le Spirit of the Boublicitude (concept aux contours encore mal définis, mais je trouvais que ça sonnait bien).

Comme je n'ai pas de chat ni de mec, et que je suis à peu près aussi fashion qu'Arlette Laguiller, je n'ai pas la moindre idée de ce dont je vais bien pouvoir vous abreuver ici. En même temps, je viens déjà de vous parler de mon bide, ce qui est très prometteur.
Nul doute qu'il y aura aussi des poils et des quenelles (mais pas forcément en même temps).